01 Décembre 2021

5 révélations vidéos pour la rentrée

Du renouveau du tuto aux approches innovantes de la captation live, les formats vidéos se renouvellent en permanence, et de manière synchrone avec les usages. Découvrez certaines tendances que nous suivons.
 

1- La vidéo tuto regagne ses lettres de noblesse

Les marques ont régulièrement besoin de produire des tutoriels en prise de vue réel ou d’explainer en motion design pour expliquer ce qu’elle font, ou expliquer leur produit.  Souvent sous-estimée ou suspectée d’être banale voire ennuyeuse, le tuto revient par la grande porte.
Il est désormais possible avec une vidéo tutorielle, de susciter l'enthousiasme des clients à l'égard des produits et de favoriser l’adhésion ou acte d’achat comme le ferait un spot.

Qu’est-ce que qui a changé ? Le storytelling n’est plus l’apanage du reportage, du témoignage, ou du spot. Il gagne beaucoup plus largement le coeur des explainers et des tutos. Ce format intègre désormais de manière beaucoup plus systématique un récit très qualitatif.

Depuis le succès des plateformes comme Netflix, avoir des milliers d’émissions et de films à portée de main a accru le besoin pour les marques d’engager et de persuader avec un contenu narratif de qualité. Les messages marketing se sont ainsi transformés en récits convainquants, y compris sur ce format.

Avec Salesforce customer360 voici un film démo entièrement pensé façon film usage, avec une mise en scène centrée sur l’utilisateur.

Chez Airbnb, le CEO prend lui-même la parole depuis son salon pour présenter les nouvelles fonctionnalités de la plateforme. Le film commence là aussi par un récit.

Avec Apple, le confinement est l’occasion de mettre en scène avec autodérision tous les outils business « Work From Home » qui permettent de rester connecter avec ses collègues malgré la distance. Nous sortons ici du format tuto pour emprunter largement aux codes de la série, mais l’expérience de marque s’avère particulièrement efficace.

 

2- Le reel est devenu mainstream

Avec la popularité grandissante des Reels Tik Tok (qui compte 67% de plus de 25 ans parmi ses abonnés en 2021) et Instagram (14,5 millions d’utilisateurs actifs par jour en France), il est plus opportun que jamais pour les marques de diffuser des vidéos éphémères qui créent de la relation avec leurs audiences.

La communication BtoC a déjà largement franchi le pas, mais c’est aussi de plus en plus une réalité pour la communication BtoB et le corporate. Et comme toujours lorsqu’il s’agit de nouveaux usages, les premiers qui passent le cap récoltent les meilleurs retours sur investissement. À la différence du Newsfeed de Facebook, ces vidéos sont le plus souvent consultées en full screen et avec le son activé, ce qui rend plus facilement mémorable l’exposition à la marque.
Cette consommation vidéo rapide et totalement addictive est particulièrement adaptée à un usage en déplacement sur un smartphone. Elle s’adapte parfaitement à un quotidien ancré dans la mobilité permanente. Ainsi les vidéos verticales fleurissent même aujourd’hui en dehors des smartphones sans nous faire sourciller : pub TV grand public, documentaires, écrans de cinéma.

Ce Spot Starbust Swirlers «  Best Enjoy Vertically » a été diffusé sur tous les écrans pendant le Super Bowl 2021, et a été multiprimé ensuite.

Ici Amazon nous ouvre les portes d’un centre de distribution, en mixant les deux formats vertical et horizontal.

 

3- La video interactive est l’arme redoutable du social shopping


Sur ces vidéos, les spectateurs peuvent interagir directement avec le contenu qu’ils regardent. Les taux d’engagements y sont souvent plus élevés qu’avec une vidéo classique car ces films invitent le public à s’impliquer activement, que ce soit en achetant un produit, en répondant à un quizz ou en cliquant pour révéler plus d’informations sur l’action en cours.

Instagram et Youtube ont ajouté beaucoup de fonctionnalités en ce sens sur leur plateforme. Ceux-ci comportent le plus souvent un menu déroulant qui renvoie à une page de produit où les achats peuvent être effectués d’une simple pression du doigt.

Ted Baker a mis en place des hotspots sur ses vidéos : des boutons cliquables qui mènent à une page web séparée ou qui affichent des informations supplémentaires directement dans la vidéo.

 

Dans cette vidéo interactive Nike nous emmène dans les coulisses d’une séance photo professionnelle. Un styliste nous pose des questions et nous pouvons participer directement au choix de la tenue appropriée pour le tournage. Puis un lien nous emmène vers la boutique en ligne.


 

4- La captation live s’est répandue sur tous les formats

 

Confinement oblige, depuis mars 2020 les captations lives sont devenues un must have du communiquant, que ce soit pour créer du lien, créer un événement 100% digital, remplacer un séminaire, s’adresser à l’ensemble des salariés en distanciel, effectuer une session de Q&A avec un dirigeant ou tout simplement garder une trace.

Voici un carnet de bord réalisé par Pause B pour France Télévision, les équipes font le point sur l’avancée de leurs projets dans le cadre d’un concours d’innovations internes

Voici un exemple de captation Q&A avec journalistes en présentiel et public online sur le premier vol civil de SpaceX

Axa a crée une émission « Switched on Asia ». Dans un véritable programme TV de 30 minutes, cette émission réunit sur un plateau et en visio différents invités, experts, CEO et collaborateurs qui échangent leurs visions sur plusieurs thématiques.

Tous les formats sont possible, visio, facecam, multicam en plénière, en studio, en plateau, diffusion live stream ou différée, consultez notre article dédié pour plus d’infos.

Un autre usage de la captation live se développe de plus en plus pour les marques, il consiste à couvrir le déroulé d’un événement autrement, de façon plus informel et dans la proximité avec une audience.

Disneyland Paris a ouvert une chaîne « Disneyland Paris Welcome » dédiée à des lives impromptus dans différents lieux du parc. Nous ne sommes pas sur des stories mais sur des séquences spontanées et sans artifices de 5 à 10 minutes.

 

5- Less is more avec la vidéo selfie


2020 et 2021 ont chahuté nos habitudes. Cette étrange période aura été également un moment clé pour les marques pour revenir à  l’essentiel, et à une certaine simplicité, y compris dans la création de leurs vidéos.

Une large place est faite aujourd’hui à la spontanéité, imparfaite d’un point de vue technique et marketing, mais parfaite pour l’engagement des audiences.

Inspiré des influenceurs Youtube, le selfie vidéo a aujourd’hui gagné la sphère corporate. Entre le micro tendu et la porte ouverte, il est en effet très pertinent pour raconter une expérience vécue de type « 24h dans la vie de… », une immersion dans un événement, dans un service, dans une équipe, de façon plus informel et dans la proximité avec une audience.

Lorsque par exemple des coulisses sont dévoilées nous apportons un contenu complémentaire à un événement et créons une expérience de connivence avec le public. La série Brooklyn Nine-Nine l’a bien compris en diffusant les backstages de ses décors dans ses stories à l’occasion du tournage de la dernière saison.
L’idée avec ces vidéos n’est pas tant de diffuser une image et un son parfaits, que de créer de l’attention avec un ton, une incarnation et une prise de parole personnelle.

GE raconte les coulisses de son entreprise à travers ses collaborateurs. Les salariés nous font visiter leur service, nous présente leur équipe et nous explique comment ils travaillent en toute transparence. 

 

Emmanuel Macron s’est emparé de Tik Tok  pour une session de questions/ réponses. L’idée est d’apparaître vrai pour inspirer confiance.

 

Pour finir

Si ces 5 tendances sont révélatrices des nouveaux usages vidéo de nos audiences, n’en demeurent pas moins pour Pause B la poursuite des fondamentaux que sont :
> Le storytelling : le meilleur levier d’engagement de vos cibles
> L’humain et la transparence : la meilleure façon pour convaincre